Dans le collimateur de Google

Préambule

 

Nous considérons généralement que Google utilise ses grosses lunettes

au détriment de notre vie privée.

​​​​​​

Il semblerait que tout le monde ne connaisse pas "Google Maps" ou du moins la fonction "Street View" qui permet de déambuler virtuellement dans la plupart des rues du monde "ouvert"  et sur de nombreuses routes.

A fortiori, moins encore savent que les informations sont collectées quotidiennement à partir de véhicules équipés de caméras 360° sur vérins. Ils circulent à peu près partout et on peut en voir occasionnellement (pour ma part j'en ai croisé au moins 3).

Voici à quoi ressemble ces voitures :

 

L'anecdote

(Version technologique de l'arroseur arrosé)

 

Une fois n'est pas coutume !

 

Sachez qu'il arrive aussi au matériel et personnel de Google

de se retrouver dans son colis "mateur" !

(je l'ai découvert ce jour, par hasard, en me "promenant" sur Google Earth)

 

Lorsque le véhicule Google Maps - Street View roule probablement un peu trop vite (dans ce contexte) en venant du Mas de Trescol pour s'engager sur la D747 en direction du centre village de SERVAS dans le Gard, la caméra perd tout ou partie de sa housse de protection et le conducteur est obligé de s'arrêter pour la récupérer et la mettre dans son coffre...

~~~~~~~~~~

Nous voyons ici "devant le véhicule de Google", avant que celui-ci ne s'engage à gauche, sur la départementale D747.

 

Le "nid de poule" se voit bien (il pourrait même être qualifié de "nid d'autruche" !).

Dans le collimateur de Google

Maintenant que nous sommes engagés sur la départementale, nous allons nous intéresser à ce qui se passe à l'arrière du véhicule de Google.

En premier lieu on voit une forme, comme un bout de bâche cirée noire.

 

Dans le collimateur de Google

La voiture s'éloigne de l'embranchement, la forme continue à suivre un moment puis se détache.

(pour les "fadas" de la technique, vous pouvez observer, sur les photos une zone de contraste légèrement différent qui correpond au calibre du véhicule à masquer)

Dans le collimateur de Google
Dans le collimateur de Google
Dans le collimateur de Google
Dans le collimateur de Google
Dans le collimateur de Google

Le conducteur va chercher la housse et la range dans le coffre.

Par égard pour ce conducteur, j'ai flouté son visage, ce qui n'est pas le cas sur Google Maps ce jour (9 octobre 2017).

 

Dans le collimateur de Google
Dans le collimateur de Google

Épilogue

 

Ceci dit, il est facile de critiquer !

 

Dans l'ensemble, le travail effectué [compte-tenu de l'ampleur de la tâche] pour Google Maps et Google Earth est absolument remarquable.

 

De même que la note bleue du chanteur, le faux pas du danseur ou le "trou" du comédien, cette anecdote "Googlesque" montre à quel point la pratique de haut niveau s'avère difficile et méritante.

~~~~~~~~~~

 

Les aspects pervers de la vision "tout azymuth" de Maps et Earth disposent d'un grand nombre de détracteurs pour leur promotion.Même si je partage en grande partie leur point de vue (essentiellement pour le moteur de recherche et la main mise sur Androïd...), pas besoin d'hurler avec les loups !

 

Les aspects positifs sont également nombreux et remarquables.

 

Si je ne devais en citer qu'un seul, j'évoquerai la possibilité pour toutes les personnes qui n'ont pas la capacité de voyager, ou plus simplement de se déplacer -notamment les personnes handicapées- de pouvoir observer (quasi-gratuitement) par elles-mêmes, à leur propre rythme, ce qu'elles pourraient voir depuis un véhicule (terrestre, aérien, marin et même sous-marin !) dans pratiquement n'importe quelle partie de notre planète.

(j'ai compris dernièrement -sans l'avoir encore vérifié- que certains corps célestes étaient maintenant également disponibles !).

Nul besoin d'ajouter la dimension encyclopédique qui associe la plupart des points à des documents d'information détaillée...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :